Une colocataire spéciale - Nancy Pollard

Mon blogue

Une colocataire spéciale

Une colocataire spéciale - Nancy Pollard

Il  y a cinq ans, j’ai cherché un appartement en ville pour être plus près de mon travail. Après deux mois de recherche, je n’ai pas pu trouver un logement décent dans mes moyens. Un ancien ami qui était agent immobilier, m’a proposé un bas de duplex qui était assez dispendieux, mais qui pouvait très bien me convenir, surtout si je trouvais un, ou une colocataire. J’ai donc passé une annonce dans le journal local, et une fille a immédiatement répondu. J’ai pris rendez-vous avec elle le jour même pour parler des conditions du bail. D’un premier abord, j’ai trouvé que c’était une fille très sympathique, probablement une adepte de la médecine esthétique, de par ses nombreuses chirurgies esthétiques, mais charmante quand même. Elle m’a dit qu’elle a cherché un appartement depuis un long moment, et qu’elle serait très heureuse si je la choisissais. Vu que j’étais assez pressée d’emménager, j’ai conclu le contrat avec elle. Le premier mois de cohabitation, tout s’est bien passé. Elle était calme, elle nettoyait après avoir mangé, elle ne ramenait personne à la maison. Bref, tout était nickel, j’étais assez contente de l’avoir choisie. Le deuxième mois, elle a commencé à ramener des hommes à la maison, et surtout des hommes beaucoup plus âgés qu’elle. Je ne disais rien, j’ai pensé que ce n’était pas mes affaires. Jusqu’au jour où elle a ramené un homme que je connaissais, un collègue de mon père. C’était un homme marié, il avait deux grands enfants mariés et a au moins, trois petits-enfants. C’est là que je me suis dit qu’il fallait que j’intervienne. Je lui ai donc dit qu’elle devrait arrêter de fréquenter cet homme, car il était déjà marié. Elle n’a rien dit, elle m’a juste regardé d’un drôle de façon, comme pour me dire de mêler de mes affaires. Ce que j’ai fait d’ailleurs, je n’ai plus rien dit sur sa relation avec cet homme. Un jour, l’épouse de cet homme est venue à la maison. Elle a sonné et quand j’ai ouvert. Elle est tout de suite montée pour voir Élise, ma colocataire. Il y a eu une violente dispute, puis la femme est repartie. Quand elle est descendue, elle a crié après moi, elle m’a accusé d’avoir appelé cette femme. Je lui ai expliqué que c’était un secret de polichinelle qu’elle sortait avec un homme marié, et pour cause, tout le voisinage les voyait ensemble. Elle n’a pas voulu me croire et a continué de m’accuser. Le lendemain, elle a ramassé ses affaires et elle est partie. J’ai dû chercher un autre colocataire. Heureusement, j’ai pu rapidement en trouver un. Quelques fois, il m’arrive de croiser Élise dans la rue, je pense que le temps lui a éclairci les idées, car elle me dit bonjour, me sourit, et elle n’avait plus l’air de m’en vouloir. Toutefois, cette expérience m’a permis de comprendre qu’il faut prendre du temps pour choisir les personnes avec qui on habite, car autrement, ça peut vraiment mal tourner.