Au cours de yoga - Nancy Pollard

Mon blogue

Au cours de yoga

Au cours de yoga - Nancy Pollard

Mes derniers week-ends ont été consacrés à la découverte de la ville de Québec, là où j’habite depuis trois mois. J’ai été poussée par mon conjoint à m’inscrire à un cours de yoga, puisque j’avais suivi des séances de cette discipline pendant des années dans notre précédente ville. La nouveauté me plaisait, c’est certain, mais j’avais aussi un peu de difficultés à sortir, car j’avais des tâches nombreuses à effectuer dans notre maison. L’installation se faisait progressivement et je retrouvais encore des cartons dans certains recoins. Ce déménagement m’avait permis de faire le tri dans mes affaires et dans celles de toute la famille. Une fois que ces obligations furent remplies, je pouvais me tourner vers d’autres occupations. Mon inscription à ce cours me donna l’occasion de rencontrer des habitants de la ville. Nous avons donc été invités chez nos amis chaque fin de semaine, pendant presque un mois.

Un soir, alors que nous mettions à jour notre planification financiere, une visite imprévue nous a surpris. C’était Laurence, que j’avais connue pendant les sessions de yoga. Elle savait que nous avions des outils de jardinage et elle nous demandait de lui prêter un manche télescopique. Albert lui trouva ce dont elle avait besoin. Laurence expliqua à mon conjoint que la balle de son fils s’était glissé dans la gouttière et qu’elle n’avait ni échelle ni escabeau pour atteindre le jouet. Elle espérait faire tomber la balle, mais mon époux craignait qu’elle ne parvienne même pas à la toucher. Il vint chez elle avec une grande échelle et il retira la balle. Le compagnon de notre amie n’était pas présent, il ne revint de son voyage professionnel qu’après plusieurs jours. Dès son retour, il appela Albert pour le remercier et nous inviter.

La soirée en leur compagnie fut très agréable. Nous ne nous connaissions pas depuis longtemps et nous conversions déjà comme de vieilles connaissances. Les passions communes de nos conjoints, qui aiment tous les deux les courses automobiles et la pêche, ont contribué à nous rapprocher encore plus. Ils ont même organisé, ce même soir, quelques jours dans une maison au bord d’une rivière, que mon mari venait d’acheter. Il cherchait un compagnon pour partir pêcher, il était ravi de l’avoir trouvé. C’est donc tout naturellement que j’ai offert à mon amie de venir dans un hôtel avec un spa merveilleux, situé à deux heures de route de chez nous. Elle a admis que ce lieu valait le déplacement.